(F) CRI DES COLLINES D’ALTEA : 1er épisode

Une liste des sujets abordés peut être trouvée sur la PAGE INDEX

1er ÉPISODE : L’impasse de Cortes

Transfert routier
Dans les dernières années du siècle dernier (1990 – 1999), Cortés a décidé de transférer les routes à la municipalité d’Altea. Et « Ce que vous voyez est ce que vous obtenez » : pas de pavés ni d’égouts !
La Municipalité a obtenu GRATUITEMENT le terrain pour ces chemins.

Chance perdue sur la gestion privée
Si Cortes avait transféré les routes à une association de propriétaires, cette association aurait exigé la participation de tous les propriétaires.
Après tout, sans adhésion, vous n’avez pas accès à votre maison.

Barrière
L’association aurait également pu placer une barrière à l’entrée de la Galera de Las Palmeras.
Les camions trop lourds et les personnes non autorisées ne peuvent alors pas circuler sur le Galera sans se faire remarquer.
Asphaltage
Les routes et sentiers cédés par Cortès n’étaient pas pavés. Il s’agissait de chemins et de routes en gravier.
La Municipalité souhaitait que les routes – maintenant qu’elles étaient publiques – soient asphaltées. À peine dit que c’était fait.

La période de garantie pour une route asphaltée est de 20 ans
La durée de vie moyenne d’une route asphaltée est de 15 ans.
S’il y a deux voies dans chaque direction, la voie de gauche durera 5 à 7 ans de plus.
Donc s’il y a une route qui traverse un hameau, on peut s’attendre à ce que cette route puisse durer 20 ans.
Informations obtenues via Google
Une route doit être remplacée lorsque des fissures apparaissent ici et là.
Ces fissures entraînent à terme la libération de pierres, également appelées effilochages.
La route asphaltée de la Galera a donc déjà été « radiée » il y a 5 ans.

Compte aux propriétaires
Le fait que ce ne soit pas le cas a été considéré comme un « retard de maintenance » par le promoteur du projet Cortes et les propriétaires ont donc été confrontés à une facture pour chaque mètre d’asphalte posé le long de leur site.

Mauvaise gestion des débiteurs de la part de la Commune
De nombreux propriétaires n’ont jamais payé cette facture. Notre auteur de la lettre a reçu un rappel de la municipalité d’Altea en 2004 au nom du premier propriétaire.
Il avait vendu sa maison à un promoteur de projet en 1998.
Et il a revendu la maison à notre auteur de la lettre.
Il a dû payer des milliers d’euros à la municipalité car les précédents propriétaires n’avaient jamais payé leurs factures.

Boiterie!
Schrijver cherchait les adresses de personnes qui n’étaient pas encore membres de l’association et est tombé sur une liste sur Internet contenant les noms et adresses de personnes qui n’avaient pas encore payé leur facture d’asphalte.
Cette liste se trouvait sur un site Internet non sécurisé de la municipalité d’Altea et, par foyer, elle se présentait comme suit :

X2568865H      JONES BEDSTER CAROLINE ANN 2005/99 CUOTAS URB. GALERA
PALM                PUPUT-GALERA PALM 88 BUZ 11 03590 ALTEA 1126,39 €

X5231593J      THORNTON JONATHAN JAMES 2005/182 CUOTAS URB. GALERA
PALM                CAPSOT-GALERA PALM 30 BUZ 39 03590 ALTEA 2405,82 €

Il y avait des dizaines de revendications sur cette liste, par ex. l’asphalte.
Schrijver a averti de nombreux propriétaires que la commune avait enregistré ailleurs une dette portant intérêt auprès de l’administration provinciale. La plupart des comptes étaient au nom de l’ancien propriétaire. L’auteur de la lettre a ainsi fait payer au moins 45 000 euros de factures en souffrance à la municipalité d’Altea.
Cependant, la Municipalité ne se soucie pas de savoir à qui appartient la dette. Le solde porte intérêt et constitue donc un excellent investissement.

Ce qu’il y a dans le baril ne s’aigre pas
L’asphalte était posé et un jour, c’est un futur propriétaire qui devra payer la facture.
La dette sera probablement déposée auprès de tiers pour couvrir les prêts et la municipalité considère que sa tâche est accomplie. Et… quel fonctionnaire veut encaisser les factures de gens qui ne savent même pas qu’un compte est ouvert !
Après tout, vous ne rencontrerez alors que des habitants en colère !

A suivre dans : EPISODE DEUX

GEEN REACTIES